Article pour les lyonnais

Mâchons ensemble

C est bien connu, pour être en forme tout en gardant la ligne, le petit déjeuner doit être le plus copieux des trois repas journaliers. Les lyonnais, très soucieux des questions de santé, ont très bien intégré ce conseil nutritionnel. Et oui, le mâchon, ce repas traditionnellement servit tôt le matin dans les bouchons du coin est bien lyonnais. Mais attention, que cela soit bien clair, on ne parle pas ici d’une tartinette de pâte chocolatée trempée délicatement dans un bol de thé. Non, nous traitons bel et bien de gastronomie. Cochonnaille, beaujolais et convivialité, c’est ça un instant mâchon !
Vous n’avez jamais « mâchonné » ? Rien n’est perdu, bien au contraire. Il vous suffit de vous rendre samedi 25 avril sur l’esplanade du Gros Cailloux.

C’est sur l’initiative de passionnés, et sous le parrainage des chefs des Toques Blanches (rien que ça), que vous êtes invités à découvrir ou redécouvrir la gastronomie lyonnaise.  Serge Bertrand, chef de l’Olympique vous propose un mâchon accompagné de grands crus (sur réservation*). Si vous avez du mal à vous lever ou que vous avez encore faim, pas de problème, venez profiter de l’enceinte de dégustation. Au menu ; tripes, andouillettes, pieds de veau, saucisson cuit, cervelle de canuts… et bien d’autres spécialités, le tout préparé par les plus grandes maisons et les meilleurs cuisiniers lyonnais.
Pour couronner le tout, vous dégusterez charcuterie et vins dans un décor et une ambiance musicale typique, se sera alors le moment de se rappeler les mots de Monsieur Frédéric Dard évoquant le mâchon : « Lorsque le premier café a chassé le dernier sommeil et que l’avant -premier vin blanc a aiguisé le nouvel appétit, le corps et l’âme pleinement disponibles sont en idéal état de “mange”. C’est l’instant du plat cuisiné, du vin fruité, de l’amitié que nulle fatigue n’affaiblit. L’heure où l’on boit doucement pour faire naître la soif sans gâcher la faim. ». Ça ne s’invente pas.

Pour celles et ceux qui ne s‘autorisent aucune entorse dans leur régime spécial été, un espace de jeu sera installé à la disposition des enfants. Quand aux parents, ils pourront profiter de démonstrations de cuisines présentées par les chefs des Toques Blanches. Pour les rendre acteur de la fête, un quizz sur la gastronomie lyonnaise sera distribué aux visiteurs, ils devront à la manière d’enquêteurs, aller à la rencontre des organisateurs pour en tirer de précieuses informations. Alors comme le disait ma grand-mère,  entre une fenotte et un bon mâchon, n’hésite pas, n’hésite pas.

Revue de presse Grand Mâchon
Article paru dans le Tribune de Lyon