LE BONHEUR A MONTCHAT

Le principe de Montchat philosophe est de faire une version extérieure du festival de philosophie qui a lieu à Montchat en octobre, l’événement étant décliné en une version intérieur, celle d’octobre, et extérieur, celle de mai.

Cette première édition de mai sera déclinée sous le thème général du bonheur à Montchat, manière d’aborder les différents enjeux sociétaux de l’éthique, du politique, de la création artistique qui donnent sens au vivre-ensemble, au faire société. Essayer d’en dessiner les contours, les limites, afin de tenter de cerner, ensemble, une définition du bonheur à Montchat sera l’objet de chacune des interventions réalisées par des philosophes, des professionnels et les habitants.

Les tables rondes restent de mises, les philosophes et autres intervenants rebondiront sur un texte issu du corpus traditionnel de la philosophie. Les intervenants sont essentiellement des doctorants ou de jeunes professeurs mais, fidèle à son esprit « scène ouverte », des penseurs plus chevronnés seront présents. La matière qu’est le texte du philosophe, permet au public de découvrir ou redécouvrir ce qu’est un texte philosophique, et par là, de le désacraliser, de se l’approprier et surtout de lui donner sens au moment de l’échange avec les intervenants.

Plusieurs temps seront proposés, sur la place et dans les parcs.

PROGRAMME AVEC LES TEXTES

    • Animations pour enfants (de 6 à 14 ans) au Parc Chambovet, avec des deux ateliers.
    • La parole est libre et chaque enfant est invité à évoquer sa conception du thème abordé. Le rôle de l’animateur est de susciter le dialogue et non d’instruire. Les enfants construisent leurs propres réflexions. Le travail philosophique consiste à réfléchir sur son expérience au sens le plus large, c’est-à-dire, de revenir sur ses représentations en ouvrant à l’enfant la possibilité d’identifier la source de ses représentations.
    • La maïeutique, Il s’agit d’animer une discussion avec des enfants. Pour point de départ, on utilise l’observation, on leur demande d’étudier leur environnement. On récolte les réponses et ensuite on les met en rapport avec des problématiques général du type : je vois un arbre, on peut partir sur la question des sens ( sont-ils trompeurs, le rapport à la connaissance, les problématique de l’un ou du tout etc.…), on les fait travailler en sous-groupe afin qu’ils posent des questions, on réalise ensuite la cueillette des questions et on dégage un axe( l’homme et l’environnement, l’homme et la nature), élu par le mode du vote ( cela les sensibilise à la démocratie, au vivre-ensemble). Ensuite s’engage la discussion, en mettant en place des règles de paroles, de tolérance ou de respect du silence. L’intérêt est participatif, de faire vivre la philosophie et d’aider à formuler les problématiques.
    • Rencontre avec les classes de Bac professionnel et BTS, sur le texte de Bergson, La pensée et le mouvant et Aristote, L’éthique à Nicomaque, Livre II, 5, La vertu est une médiété.
    • Une balade commentée sur les lieux de mémoire à Montchat.
    • Réflexions sur le bonheur et l’art dans la ville.

La part du Lyon animera un atelier de performance artistique avec les habitants de Montchat, dans lequel chacun donnera sa définition du bonheur, de ce que cela représente comme idée (préparation en amont) et la donne en public. Chacun pourra ensuite l’inscrire sur une fresque, reflet du « Bonheur National Brut » sur le Festival de Philosophie Montchat Philosophe.

 

Rousseau par Madame de Genlis
Rousseau réformateur et révolutionnaire malgré lui ?