Réflexions philosophiques : Le bonheur

« il faut admettre que bien agir et être heureux sont une même chose, il s’ensuit que, pour un État, en général, et pour chaque homme en particulier, la vie la meilleure est la vie active. » Aristote, L’éthique à Nicomaque Livre II, 5,

La vertu est une médiété.

Occasion de revenir sur l’étude de ce texte réalisé par les étudiants de la SEPR Lyon 3, dans le cadre du Festival de Philosophie.

“Si donc toute science aboutit ainsi à la perfection de son oeuvre, en fixant le regard sur le moyen et y ramenant ses oeuvres «( de là vient notre habitude de dire en parlant des oeuvres, bien réussies, qu’il est impossible d’y rien retrancher n’y d’y rien ajouter, voulant signifier par la que l’excès et le défaut détruisent la perfection, tandis que la médiété la préserve), si donc les bons artistes, comme nous les appelons, ont les yeux fixés sur cette médiété quand ils travaillent, et si en outre, la vertu, comme la nature, dépasse en exactitude et en valeur tout autre art, alors c’est le moyen vers lequel elle devra tendre. J’entends ici la vertu morale, car c’est elle qui a rapport à des affections et des actions, matières en lesquelles il y a excès, défaut et moyen. Ainsi, dans la crainte, l’audace, l’appétit, la colère, la pitié, et en général dans tout sentiment de plaisir et de peine, on rencontre du trop et du trop peu lesquels ne sont ni bons ni l’un ni l’autre ; au contraire, ressentir ces émotions au moment opportun, dans les cas et à l’égard des personnes qui conviennent, pour des raisons et de la façon qu’il faut, c’est à la fois mayen et excellence caractère qui appartient précisément à la vertu. Pareillement encore, en ce qui concerne les actions, il peut y avoir excès, défaut et moyen. Or la vertu a r apport à des affections et à des actions dans lesquelles l’excès est erreur et le défaut objet de blâme tandis que le moyen est objet de louange et de réussite, double avantage propre à la vertu. La vertu est donc une sorte de médiété en ce sen qu’elle vise le moyen.” Aristote, L’éthique à Nicomaque Livre I, 1094 A- 23

Le bien et l’activité humaine, la hiérarchie des biens.

Atelier « gourmandises », en partenariat avec le syndicat des pâtissiers : découverte de saveurs à l’aveugle, parfois en trompe l’œil. Retour sur la notion de sens, gourmandise, plaisir et mise en perspective de ces découvertes visuelles, olfactives et gustatives.

Vernissage de la fresque « Le bonheur à Montchat 2011 ».

Rousseau par Madame de Genlis
Rousseau réformateur et révolutionnaire malgré lui ?